Conduire la nuit, conseils et astuces

Rate this post
WhatsApp Image 2024 07 19 at 09.23.38 3

Skoda octavia

La journée: CHF 60.- / Jour

WhatsApp Image 2024 07 18 at 17.34.06 1

Nissan Micra

La journée: CHF 25.- / Jour

WhatsApp Image 2024 07 16 at 19.36.21

SSANGYONG Korando 2.0 XVT

La journée: CHF 60.- / Jour

WhatsApp Image 2024 07 16 at 18.58.57 1 1

SKODA Octavia Combi 4×4

La journée: CHF 50.- / Jour

SMARTfortwocoupemhd 1

SMART fortwo coupé mhd

La journée: CHF 35.- / Jour

VW Touareg 7

VW Touareg

La journée: CHF 100.- / Jour

PEUGEOT 307 2.0 I 7

PEUGEOT 307 2.0 I

La journée: CHF 35.- / Jour S

Voici quelques recommandations avant de conduire votre voiture en toute sécurité au clair de lune.
Suivez ces conseils de conduite de nuit pour vous prévenir avant que la nuit ne tombe et rester en sécurité au volant.

10 conseils pour une conduite sûre la nuit

Seul un quart de la conduite a lieu après la tombée de la nuit. Malgré tout, les dangers sont toujours présents en raison de la diminution de la lumière et donc de la visibilité, c’est pourquoi des agents de l’administration routière ont partagé une série de conseils de conduite de nuit qui permettront à tous les conducteurs de conduire en toute sécurité la nuit. Les statistiques révèlent que plus de la moitié des accidents mortels de la circulation se produisent la nuit. Le moment le plus risqué pour conduire est entre minuit et 6 heures du matin, même dans une voiture autonome.

La conduite de nuit est très risquée même avec une voiture de location

Plusieurs facteurs influencent la vue d’un conducteur lorsque le soleil se couche. L’éblouissement dû à la circulation en sens inverse, la portée limitée de tous les types de phares et la double perte de vision en cas de pluie, surtout si d’autres voitures projettent de l’eau directement sur le pare-brise, rendent la conduite potentiellement dangereuse. Comme dans toute situation de conduite complexe, la première chose à faire est de conduire un peu plus lentement que d’habitude. Même dans le meilleur des environnements, le simple fait de conduire la nuit peut devenir un cauchemar.

Voici donc quelques conseils de conduite de nuit à prendre en compte avant et pendant la conduite dans ces conditions.

  • Réglez vos phares
  • Les phares doivent être réglés pour ne pas aveugler les véhicules venant en sens inverse et pour permettre une meilleure vision de la route devant et sur les côtés. Il est conseillé de les faire régler par un atelier disposant de l’équipement approprié, notamment pour les phares au xénon.
  • Nettoyer le pare-brise
  • Les rayures, les taches et les marques sur le pare-brise rendent la visibilité encore plus difficile la nuit. Si votre voiture présente l’une de ces caractéristiques, assurez-vous de la nettoyer dès que possible afin d’améliorer votre vision au volant.
  • Gardez vos miroirs propres
  • Comme pour le point précédent, entretenez les rétroviseurs intérieurs et extérieurs de votre voiture pour une bonne conduite de nuit. Les rétroviseurs sales reflètent les lumières des voitures derrière vous de manière plus large et plus diffuse, ce qui peut produire un éblouissement et affecter vos décisions de conduite. Bien que moins risquées, les taches et gouttes de pluie sur les rétroviseurs rendent plus difficile la conduite en marche arrière la nuit.
  • Ne pas conduire à grande vitesse
  • Il n’est pas conseillé de rouler plus vite que ne le permettent les phares. Les conseils courants sur la meilleure façon de juger de la pertinence de votre vitesse sur une route de campagne qui n’offre pas l’aide de bandes réfléchissantes suggèrent de prendre note d’un objet aux bords extérieurs des feux de croisement, puis de compter quatre secondes. Si vous dépassez cet objet en moins de quatre secondes, vous allez trop vite. Toutefois, deux ou trois secondes peuvent être une fourchette acceptable pour les routes principales dotées de bandes réfléchissantes. Les limitations de vitesse affichées correspondent à une conduite de jour sur des routes parfaitement sèches.
  • Utilisez, mais n’abusez pas des feux de route
  • L’utilisation des feux de route lorsqu’il n’y a pas de circulation en sens inverse élargit votre champ de vision, mais il est également important d’être proactif lorsqu’il s’agit de tamiser vos feux afin de ne pas éblouir les conducteurs venant en sens inverse. L’un des conseils les plus courants donnés par les experts est d’éviter d’allumer les feux de route d’une voiture venant en sens inverse qui n’a pas baissé ses phares. L’allumage des feux de route ne fait qu’augmenter le risque d’un accident frontal. L’un des conseils de conduite de nuit est donc de ne pas utiliser les feux de route de manière excessive.
  • Diminuez vos lumières intérieures
  • Les nouvelles technologies et les écrans plus grands font que les reflets deviennent plus visibles la nuit. Bien que de nombreuses voitures aient la possibilité de réduire l’intensité des écrans, le processus peut prendre du temps et de nombreuses personnes ont tendance à activer la fonction lorsqu’elles sont déjà sur la route, ce qui augmente le risque d’accident. Il est également conseillé d’éviter d’avoir d’autres lumières intérieures allumées lorsque vous conduisez, car les reflets des vitres et d’autres parties de la voiture peuvent vous distraire de la route.
  • Ne regardez pas directement la circulation en sens inverse.
  • Il est préférable de concentrer votre attention sur ce que vous regardez devant vous jusqu’à ce que la voiture passe. Cela permettra à vos yeux de s’adapter plus rapidement, car regarder directement dans les phares de l’autre véhicule peut vous aveugler pendant cinq secondes, le temps que vos yeux s’adaptent à nouveau. L’un des conseils pour la conduite de nuit consiste à éviter autant que possible le contact avec les phares de l’autre voiture, car chaque seconde compte lorsque l’on conduit de nuit. Ces cinq secondes nécessaires à vos yeux pour récupérer peuvent être catastrophiques.
  • Gardez vos yeux actifs
  • Il est très important de regarder en permanence d’un côté à l’autre de la route, plutôt que de fixer les lignes blanches de la route. C’est un moyen de garder vos yeux adaptés à l’obscurité et d’éviter l' »hypnose de l’autoroute », un état dans lequel le temps de réaction est fortement affecté.
  • Attention aux animaux
  • Les animaux qui se trouvent sur le bord de la route peuvent souvent être repérés avant même qu’ils n’entrent dans la portée des phares de votre voiture. Pour conduire en toute sécurité la nuit, il faut être vigilant, notamment pour détecter les signes indiquant qu’un animal se trouve à proximité ou même sur la route.
  • Si vous rencontrez un animal qui a l’intention de sauter sur l’autoroute, klaxonnez, ralentissez (jusqu’à environ 20 km/h), car vous aurez peut-être besoin d’une distance de freinage aussi grande que possible pour vous arrêter. Tout au long de votre voyage, la somnolence peut s’installer. Même si vous êtes bien hydraté, préparé et alerte, si vous avez le moindre soupçon de somnolence, un autre conseil pour la conduite de nuit est de trouver un endroit sûr et de faire une sieste.
  • Les siestes rapides, votre meilleur allié
  • Parfois, vous n’aurez pas besoin de plus de 15 minutes pour obtenir une bonne nuit de repos. Veillez à vous garer dans un endroit éloigné de la route, de préférence dans un parking bien éclairé. N’oubliez pas de verrouiller les portes, il est recommandé également de retirer la clé du contact avant de vous endormir pour un moment.